Avr 05

Compte rendu cyclo sportive – Granfondo Nice Côte d’Azur 2019 Nice matin

hello tous,

ça faisait un moment que je n’en pouvais plus d’attendre la première compétition de l’année ! Je n’avais pas envie d’attendre jusque mai voire juin pour descendre chercher de beaux parcours et croiser le fer dans des cols et des paysages sympas … Dès décembre,nous nous sommes inscrits avec Cédric et Julien sur l’une des premières épreuves de la saison qui devait se tenir le dernier dimanche de mars, le 31 mars 2019. A Nice, sur la côte d’Azur, même à cette époque, nous avions pris le pari qu’il ferait beau et en tous cas bien plus que dans le Nord (…)

La Granfondo Nice en était à sa 2 eme édition et proposait le 31 mars 2019 deux parcours : l’un avec 100 kms et 1800 de D+ et l’autre plus costaud, de 130 bornes et à peu près 2700 m de Dénivelé positif.

Nous avons choisi de nous aligner sur le petit parcours, le “DT Swiss”, vu la météo de février et mars, j’avoue que je ne me sens pas de taille pour affronter le grand…

Nous nous sommes donné rendez-vous avec Julien chez moi vendredi matin à 6h 30 et nous passons la journée sur la route après avoir rejoint Cédric aux alentours de Dijon nous arriverons à Nice un peu avant 20h vendredi soir

La vue des collines de Nice !

La vue des collines de Nice !

Nous avons loué un Airbnb et la vue est juste magnifique sur les collines niçoises. Nous faisons quelques pauses pour un café se dégourdir les jambes sur ce long trajet. Nous avons prévu des casse-dalle ou des paniers pique-nique à base de féculent ou légumineuse histoire d’avoir tout ce qui nous faut en nutriments et carburant pour la course de dimanche.

Moi je suis comme ça : je sais pas faire semblant et quand je fais quelque chose je le fais à fond ! Donc je fais le métier et à fond en prévoyant ma bouffe pour les 3 jours à venir. Ma super chérie blonde m’a tout préparé : pois chiches, riz complet, blanc de poulet, sardines, bananes, un ravito complet pour plusieurs repas,etc … Cédric lui serait plutôt partisan de la pizzeria mais what the fuck quoi !  Franchement il y a pas moyen de bouffer une pizza deux ou trois jours avant une cyclosportive de montagne même si elle est à Nice et qu’on est dans les collines niçoise :  on va se manger 1700 m de dénivelé sur 80 bornes, autant faire les choses comme il faut !

Après avoir pris un repos bien mérité après toute cette route, nous nous réveillons le samedi matin dans un cadre magnifique. Un ciel bleu azur et un soleil bien présent même si la température est encore fraîche en ce début de saison. Ça nous fait bien plaisir et ça change de la météo du nord. Nous bricolons un peu nos vélo nous mettons en route pour une petite reco de la fin du parcours et une séance déblocage aux alentours de 10h ce samedi matin.

Pendant le déblocage ...

Pendant le déblocage avec Julien et Cédric …

Nous avons décidé d’aller reconnaître le col d’Aspremont que nous allons escalader demain au départ. En partant de Castagniers :  à peu près 8 km puis bascule de l’autre côté sur la suite du parcours et c’est en fait cette première descente que nous allons prendre dans l’autre sens sur la fin du parcours après une boucle qui sera le théâtre de l’arrivée de la cyclo dimanche matin.

Nous faisons un peu près 1h15 de déblocage à différentes intensité : ça fait du bien de dérouler un peu les guibolles après le voyage de la veille. Mais je m’en rends compte que mon boyau de roue avant est percé et malgré le liquide préventif qui a colmaté une crevaison il y a quelques temps mon boyau recommence à perdre et je suis quitte à le changer la veille de la cyclo.

Le village et ses exposants

Granfondo Nice 2019 – Le village et ses exposants

 

Samedi après-midi nous allons chercher nos dossards et le pack de bienvenue remis à chaque inscrit au siège de Nice-Matin à Saint-Laurent-du-Var.On profite pour faire un petit tour dans le village avec les exposants partenaires de cette Nice granfondo Côte d’Azur Nice-Matin : DT Swiss, On energy, culture vélo, etc…

Le départ au siège de Nice matin pour cette Nice Granfondo 2019

Le départ est prévu le lendemain matin dimanche à 9h30 et nous nous mefions du changement d’heure qui a lieu ce weekend la nuit de samedi à dimanche ! Nous avons prévu de mettre tous les trois notre réveil par sécurité et écouter franceInfo pour prendre connaissance de l’heure et ne pas arriver en retard demain.

Il fait très frais à l’ombre en ce dimanche matin et après avoir trouvé facilement le parking prévu par l’organisation, nous hésitons de longues minutes sur la tenue à adopter : moi j’ai opté pour les manchettes et le cuissard court des manchettes thermiques et anti-UV qui chauffe à la fois et protègent ma peau de blond  du soleil… Une demi-heure avant le départ nous dirigions car l’accès au SAS le départ à étant donné juste à côté du bâtiment siège de Nice-Matin

Une opération de contrôle des puces est organisé par les organisateurs de la course parce que de nombreux coureurs la mette un peu au petit bonheur la chance ! Des ratés sont à prévoir dans ce cas car le chronométrage ne fonctionnera pas si la puce est mal placée…
Pourtant lors de la remise du pack avec le dossard à vélo témoin est visible et indiqué par les organisateurs. Mais comme d’hab il y a toujours des petits malins qui en font qu’à leur tête et  ont décidé de placer leurs puce au mauvaise endroit !

 

 

 

Départ en convoi …

Le départ est donné malgré tout à 9h30 à une ou deux minutes près et nous nous dirigeons en convoi encadré par la voiture ouvreuse jusqu’au pied de la première difficulté ou le départ réel sera donné et les chevaux seront lâchés !

Il y a pas mal de rond-point et de virages serrés à négocier pendant ce long convoi, les coups de frein et touche-touche entre coureur sont nombreux : la vitesse oscille entre 25 et 45 km heure par moment et au final la voiture organisatrice choisi de nous freiner considérablement jusqu’au pied de la montée de Castagniers.

Et un CP20 en col sur la Granfondo Nice pour le début de saison !!

Comme d’hab à peine les coureurs lâchés ça part à bloc dans ce 1er col. Je suis longtemps resté sur le plat à quelques encablures de Steph Cognet mon entraîneur mais dès les premières pentes je le vois disparaître et je ne cherche pas à le suivre ! Tous les coureurs de son calibre s’envolent et je m’accroche : je fais malgré tout une énorme montée et là où je pensais passer en 35 minutes le 1er col, il est escaladé en un peu plus de 20 minutes à presque 295 watts de moyenne : un sacré test CP20 pour ce début de saison ! Je monte ce col à 5% de moyenne en 20mn56 à un peu plus de 23 km/h de moyenne, ça envoi un peu quoi …

CP20 dans le premier col de la Granfondo Nice 2019

CP20 dans le premier col de la Granfondo Nice 2019

Je bascule en haut de cette première bosse avec un paquet d’une quinzaine de coureurs avec qui je me suis accroché. Ca relance fort direct dans la descente et ça relance d’ailleurs tellement fort que j’explose avec deux autres avant la 2e montée à la sortie d’un rond-point mal négocié ! Pas moyen de revenir sur eux et j’attaque avec ces deux coureurs le deuxième col que je monte à un train plus raisonnable aux alentours de 270 W !

Dans le 2 eme col de cette édition Nice 2019

Dans le 2 eme col de cette édition Nice 2019

2 eme col Col de Chateauneuf - bascule vers Contes

2 eme col Col de Chateauneuf – bascule vers Contes

On bascule à deux, le troisième coureur faisant une très grosse descente et nous ne sommes pas capable de prendre autant de risques que lui pour descendre aussi vite !

Au bas de cette descente se trouve la séparation entre les deux parcours et mon compagnon de route prends à gauche sur le grand tandis que moi je bifurque à droite sur le parcours DT Swiss, le petit parcours, et me voilà tout seul dans la pampa sans savoir qui j’ai devant et à quelle distance…

Je reviens un peu plus loin sur un jeune coureur qui s’était arrêté sur le bas-côté pour se soulager :  il repart quand j’arrive à sa hauteur et je reste quelques temps dans sa roue avant de le laisser filer un peu plus loin. Un gars au gabarit de purs grimpeurs avec un cuissard de VTT reviens sur moi assez rapidement alors que j’ai encore le précédent en point de mire.

Je ne sais pas si je dois chercher à m’accrocher à sa roue j’essaie quelques temps et me résous à le laisser filer lui aussi : je commence à avoir mal aux cuisses et je lâche un petit peu dans ma tête aussi je crois … dommage je vais bien le regretter par la suite.

La fête des grimpeurs continue !

3 eme col Col de Calaïsson - plus roulant

3 eme col Col de Calaïsson – plus roulant

Je ne bascule pas très loin de mon grimpeur au cuissard de VTTiste après ce 3 eme col et nous attaquons un petit bout de vallée, je l’ai toujours en point de mire et me rapproche lentement sur une succession de faux plats. Alors que je commence à éprouver le besoin de souffler un peu et me ravitaille profitant de ce léger répit, un paquet de 7/8 coureurs roulant grand train me déborde : je relance et m’accroche, nous sommes tout près de l’avant dernière difficulté et ce renfort est le bienvenue ! enfin, j’ai plus besoin de leur renfort sur cette portion roulante qu’eux de moi clairement …

 

Surtout qu’on attaque ce col de 6,5 kms à 6% de moyenne et qu’ils envoient les premiers de ce paquet : je me retrouve à plus de 310/320 watts pendant de longs moments en queue de ce paquet et je fais un peu  l’élastique, je suis bien, moins bien, mieux, enfin, pas terrible… Ou bien c’est dans la tête et ma tête lâche avant les jambes, je ne sais pas mais je n’arrive pas à me maintenir durablement dans les roues, peut être un peu en panique de me retrouver là avec des gars qui ont l’air d’avoir du niveau : c’est un peu nouveau pour moi après toutes ces années de coupure du vélo de me retrouver à pareille fête dans des cols !

Bon bref, j’ai repéré qu’il y avait 2 gars qui doivent avoir plus ou moins mon age et qu’il faudrait que je reste là … Ouais mais au final, je perds quelques longueurs à mi col et je n’arrive pas à me motiver pour me relancer et reprendre leurs roues : est ce que je n’avais plus les jambes ou pas, je ne saurai encore une fois jamais …

4 eme col Col de Chateauneuf - près de 7% de moyenne

4 eme col Col de Chateauneuf – près de 7% de moyenne

Toujours est il que je trouve le temps long dans ce premier col de plus de 6 kms de la saison pour moi le Flamand et je les laisse filer … Je bascule seul dans la descente vers la dernière ascension de cette cyclo et j’ai une amorce de crampe sur le plat dans la cuisse gauche. Je me retourne : personne ! Je baisse franchement de régime pour essayer de retrouver un peu de souplesse et faire passer la douleur sans avoir à m’arrêter, parce que si je m’arrête, franchement c’est la galère après pour repartir si la crampe ne passe pas : j’ai déjà donné dans la Madeleine en 2016 !

J’arrive comme je peux au pied de la dernière montée vers Aspremont, je double quelques cyclos qui se balladent hors course et essaie de me relancer un petit peu, je sens que je reste au bord des crampes en permanence : j’ai repéré la ligne d’arrivée tout à l’heure, elle est à quelques centaines de mètres du sommet que nous avons reconnu hier. C’est assez roulant mais malgré mon allure modéré pour cause de crampes, je termine seul, personne devant ni derrière après m’être retourné une dernière fois en vue de la ligne ….

Je ne sais pas combien sont arrivés, à mon avis 20/25 max au regarde du nombre de puces sur la table des organisateurs !

Au moment de clipser mon pied gauche : crampe ! Elle était vraiment tout près la garce !!! Je dois m’étirer de longues secondes pour pouvoir repartir vers la descente neutralisée et rentrer sur Nice, j’ai bien tapé dedans sur cette première cyclo de la saison …

Après nous être paumés à plusieurs dans la descente, nous nous regroupons et rentrons escortés par un motard de la course qui nous a retrouvé et nous escorte dans le flot des voitures sur des voies rapides pour nous rentrer sur Nice ! Je vais au village de la course et découvre mon classement : 19 eme scratch et 4 eme catégorie….

Classement petit parcours granfondo Nice 2019

Classement petit parcours granfondo Nice 2019

4 eme catégorie à 50 secondes du 3 eme !!!! Les 2 et 3 eme catégorie sont juste devant moi à quelques secondes : là c’est le drame … Mon camarade grimpeur au short de VTT finit 9 eme au scratch : j’étais donc dans la course pour un TOP 10 quoi … Pourquoi ne me suis je pas accroché au paquet (…) je suis vert !!!

nice 2019 19 eme scratch

nice 2019 19 eme scratch

Classement Granfondo Nice 2019 - parcours DT Swiss

Classement Granfondo Nice 2019 – parcours DT Swiss

J’écrits ces lignes 5 jours après la course et ne m’en suis toujours pas remis !!!

Stéphane Cognet leader du Granfondo World Tour

Stéphane Cognet et son maillot de leader du Granfondo World Tour

J’ai merdé probablement quelque part : Stéf m’a félicité à la fois pour cette première cyclo de montagne de la saison alors que cela fait 6 mois que je n’ai pas monté un col mais m’a allumé aussi gentiment parce qu’il est convaincu que je pouvais faire mieux … La suite de la saison nous le dira !

Stéf sur le grand parcours se classe 6eme avec des ennuis mécaniques et prend le maillot de leader du tout nouveau classement GranfondoWorldtour , tandis que Raph’ coaché par Stéf lui aussi prend une magnifique 2 eme place sur le petit parcours !

 

Plus de 750 concurrents en tout dont 330 sur le petit parcours pour cette 2 eme édition de la Granfondo Nice Côte d’Azur, un joli succés de début de saison dans une région qui fait envie, j’y reviendrai sûrement ! Une belle organisation, de jolies bosses et cols, du soleil en début de saison, j’ai adoré …

Faites vous plaisir vous aussi sur les cyclo sportives les amis, organisez vous des séjours au soleil et racontez moi à l’occasion, ce ne sont pas les cylos qui manquent dans le pays pour passer de bons moments …

 

Faites gaffe sur la route les amis

A+

Séb

 

VIDEO VELO

La Granfondo Nice Côte d’Azur 2019

 

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Yannick on 9 avril 2019 at 18 h 08 min
    • Répondre

    Merci Seb pour ce retour. Et en plus un grand bravo pour ta performance

    1. Merci yannick

    • AUDARD Jean-Christophe on 9 avril 2019 at 19 h 48 min
    • Répondre

    Affûté le Seb ! Bravo pour la perf !
    JC

    1. Merci jc, la forme arrive…

    • François Krafft on 9 avril 2019 at 22 h 29 min
    • Répondre

    Incroyable performance !! Plus de 300w dans le premier col pendant 20min fallait les tenir et puis les 265w par la suite ne ne sont pas effondrés totalement … peut être un 265w au début t’aurait permis de faire les deux suivants en crescendo à 270 et 290w … mais ça c’est sans compter le drafting, et tactiques de course

    1. Merci François, en théorie je suis capable de répéter ces intervalles à 300 watts, je le fais à l’entraînement mais c’est pas la course et son intensité…. C’est le vélo quoi !!!

    • Jean pierre Diot on 11 avril 2019 at 18 h 52 min
    • Répondre

    Bravo Seb pour ce CR et pour ta belle course ! Etant varois, j’adore aller rouler au-dessus de Nice car les routes sont différentes de chez nous et quelle vue la plupart du temps !
    Cela fait 2 ans que je fais la Paris Nice Challenge et je m’éclate !
    Dommage pour la Granfondo, je travaillais …
    Encore bravo et merci pour les conseils de bouffe au départ, j’aurais été capable de prendre pizzas 😉

    1. Merci Jean Pierre, mon pote Cédric est accro aux pizzas lol c’est pour ça la blague dans le compte rendu (…)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :