Août 10

La JPP 2017 – cyclo sportive Jean-Pierre Papin – Récit

Compte-rendu de la cyclo JPP 2017 – dimanche 9 juillet

Avec Séverine nous avons choisi d’anticiper notre arrivée à la montagne et d’arriver une semaine plus tôt finalement dans les Alpes. Du coup il était carrément facile de trouver une cyclo à faire le weekend précédent l’Etape du tour 2017 !

Recherche un petit peu dans le calendrier des cyclosportives 2017 : je suis tombé sur la JPP, la Jean-Pierre Papin, cyclo organisée par l’ancien footballeur professionnel au profit de l’association 9 de cœur.

La cyclo démarre de Cluse et propose plusieurs circuits dont un circuit de 115 et un circuit de 135 kms.

Assez classique.

JPP 2017 - Association neuf de Coeur

JPP 2017 – Association neuf de Coeur

 

J’ai choisi l’option circuit 115 km ce qui me paraît amplement suffisant une semaine avant l’étape du Tour.

Dans une semaine l’étape du Tour : on va faire 182 km au départ de Briançon et arrivée au sommet du col de l’Izoard comme j’ai pas un énorme foncier autant il y aller molo et se contenter du 115 ça me permettra de tester ma forme et de mettre bien en jambe une semaine avant ce gros morceau.

Je m’inscris par internet assez facilement sur le site de l’office du tourisme des Carroz, une quarantaine d’euros. A l’inscription un beau maillot à l’effigie de la JPP est offert. Nous arrivons du vendredi après-midi à Doussard à quelques encablures du lac d’Annecy.

JPP 2017 - 9 de coeur

JPP 2017 – 9 de coeur

Nous prenons possession de notre bungalow, je prépare le matériel et prépare ma tenue pour demain. Alors que les enfants sont partis faire un tour à la piscine et dans les jeux du camping, Jade reviens en pleurs en se plaignant du ventre… C’est arrivé déjà y a quelques jours et pas super rassurés nous nous mettons à la recherche de l’hôpital et du service des urgences le plus proche.

A priori c’est du côté d’Albertville : Séverine me demande ce que je fais. Si on l’emmène ou pas et si je viens ou si je reste là !

Je ne me vois pas rester là à angoisser….  A me demander si c’est une crise d’appendicite ou autre chose et en cinq minutes chrono je mets dans un sac tout ce qu’il me faut pour dîner à l’arrache.

 

Si jamais ça se passe mal : là il est quasiment 20h je suis censé être en train de manger et aller me coucher d’ici une heure pour me lever tôt demain matin pour la cyclo !

Nous prenons la route Albertville, les urgences sont à 30 minutes du camping et au final après 2 heures passées sur place le verdict tombe : pas d’appendicite !

Une ordonnance pour la pharmacie de garde et on peut rentrer : ouf c’est un soulagement moi j’ai mangé vite fait en attendant notre tour sur le parking de l’hôpital le reste de la salade de riz complet pour être au top pour demain !

Vers 22h30 23h nous sommes de retour au bungalow :  je suis censée dormir depuis longtemps bon peu importe plus de peur que de mal je termine vite fait les préparatifs et 5 minutes plus tard je suis dans le lit et tombe dans les bras de Morphée !

 

Il est à peine 5h que je me réveille déjà. J’attrape mon Gatosport maison à l’abricot dans le frigo. Je l’avale vite fait, je m’habille et je suis parti ! J’essaie de ne réveiller personne…

Il y a pas âme qui vive dans le bungalow et je récupère la voiture laissée à l’extérieur du camping. Il est 5h30 du matin, je file en direction d’Albertville à nouveau pour aller chercher un brin d’autoroute et rejoindre Cluses pour retirer mon dossard.

Il est vraiment tôt la campagne se réveille et je croise deux renard en quelques kilomètres sur la route qui mulotaient dans le bas-côté.

JPP 2017 - le chapiteau pour les dossards

JPP 2017 – le chapiteau pour les dossards

Arrivé sur Cluses, je trouve rapidement un parking et me dirige vers la place de la ville : un chapiteau est monté, je retire mon dossard tranquille, il n’y a pas d’attente. Organisation nickel : mon dossier est complet j’ai même mon nom sur mon dossard pré-imprimé dans la mesure où je me suis inscrit à l’avance par internet !

JPP 2017 - Le dossard à mon nom !

JPP 2017 – Le dossard à mon nom !

C’est sympa d’avoir son nom sur le dossard …Je repars à la voiture et décide de la laisser ici :  je redescendrai des Carroz une fois arrivé pour venir me changer et récupérer mes affaires. Je fais un petit échauffement d’une dizaine de minutes avant d’aller voir s’il y a du monde déjà dans les SAS de départ .Les sas sont organisés par longueur de parcours comme souvent.

JPP 2017 - la ligne de départ

JPP 2017 – la ligne de départ

Je prends ma place dans les tout premiers rangs du 115 km, le départ approche le speaker interviewe quelques personnalités dont Jean-Pierre Papin. Apparemment il y a une équipe entière mise à l’honneur qui va partir avec les VIP pour faire quelques photos avant que la course soit réellement lancée . L’ambiance est vraiment bon enfant, ce n’est pas une cyclo bling-bling mais plutôt esprit familial et vraiment rencontres de tous types !
Le départ est lancé, le parcours 135 est devant depuis quelques minutes nous, le 115 nous partons également. Il y a un faux départ, le départ réel sera donné dans un rond-point à la sortie de la ville !

JPP 2017 - Les 4 parcours

JPP 2017 – Les 4 parcours

Le départ a été retardé de quelques minutes à cause de la météo incertaine et des risques d’orage sur le parcours. Les prévisions ont l’air de données un temps moyen mais normalement il ne devrait pas y avoir d’orage avant l’après-midi, la dégradation n’arriverait en deuxième partie de journée

Le vrai départ à peine donné nous attaquons direct une bosse de quelques kms en sortant de Cluse : le ton est donné, ça part très fort et malgré le parcours de 115 kms, je peux vous dire qu’il y a quelques costauds !

Je tape dedans pour essayer de m’accrocher mais ce sont des avions et je laisse partir un groupe d’une dizaine de coureurs, j’ai le cœur entre 170 et 175 pulsations minutes alors que nous roulons depuis à peine quelques kilomètres ! Cette bosse de 5% sur 4,9 kms est avalé à 21,9 km/h !

JPP 2017 - 1 ere bosse Cluses Chatillon 4 kms

JPP 2017 – 1 ere bosse Cluses Chatillon 4 kms

Je me maintiens en tête du groupe suivant et alors que nous entamons la descente avec les 3 ou 4 costauds du groupe de poursuivants, alors que nous venons de filer droit à un embranchement, la moto ouvreuse devant nous ralenti brutalement et nous fait savoir qu’elle a un doute sur le parcours !
WHAT ???!!! Nous nous retournons et effectivement nous voyons nos poursuivants qui tournent à gauche ! Alors que nous avions fait le trou nous aussi, nous voilà en train de gamberger, qui a raison, qui a tort ? Nous avons suivi la moto …

Et nous avons eu tort ! Erreur de parcours !!!

JPP 2017 - Le drame

JPP 2017 – Le drame

Demi tour, nous devons remonter sur 2 ou 300 mètres et basculer derrière tout ce paquet qui est déjà plusieurs centaines de mètres plus loin : nous nous organisons et en quelques relais bien appuyés nous parvenons à recoller… Mais que d’énergie perdue alors que nous étions en tête des poursuivants …

Nous récupérons un peu au chaud dans le paquet mais remontons quand même lentement vers la tête de celui ci. Nous enchaînons les bosses du parcours à un bon train …

Dans l’une des premières bosses du parcours je double JPP, facilement reconnaissable avec son dossard distinctif et son nom dessus… Je lui lance des encouragement et un grand Bravo au passage, il me remercie en retour tout en restant concentré sur sa montée.

Ce parcours ne contient pas véritablement de gros cols de 10 kms ou plus mais une succession de portions de cols, le début de la Ramaz par exemple, et de grosses côtes qui sont casses pattes, toujours en prise, très peu de portions plates ….

Je me retrouve régulièrement à coté d’un jeune coureur du coin, Teddy, qui a ses fans, je les ai entendu l’encourager dans une montée !

Nous échangeons quelques mots de temps en temps, il bosse à Décathlon ! “Hé j’y ai bossé 8 ans à Campus !” Nous discutons un peu des ambassadeurs Btwin, je roule de temps en temps avec certains d’entre eux le midi sur Lille lui dis-je ! Le monde est petit décidément …

L’avantage de rouler avec un gars du coin c’est qu’il connait toutes les bosses le Teddy ! Fais gaffe à la prochaine, elle est terrible à 10 % me prévient il à un moment donné … Le col du Feu, le bien nommé, avalé en 14 minutes : 10 % de moyenne !

JPP 2017 - Le Col du Feu

JPP 2017 – Le Col du Feu

 

Un peu plus loin, dans un faux plat qui n’en finit pas j’ai les jambes qui brûlent je suis un peu limite et finalement je me laisse décrocher du paquet avec lequel j’étais.
ça roule vraiment fort, la pente n’est pas extra ordinaire mais franchement ça fait mal ! Dommage j’étais pas mal mais je suis franchement limite après les premiers efforts du tout début de course.

Ça se joue peut-être au moral et finalement peut-être qu’il me faudrait un coach mental lol !!!

Physiquement j’aurais peut-être pû tenir davantage, je sais pas, je ne saurai jamais ! Je paye peut-être aussi les efforts pour rentrer dans le groupe de tout à l’heure après la fausse route : ces premiers kilomètres font un sacré écrémage et les gars qui sont là autour de moi sont tous quand même bien affûtés. J’ai pas vraiment l’impression qu’ils viennent des Flandres ceux là si j’en crois les noms des clubs sur leur maillot …

Nous attaquons un petit col quelques kilomètres plus loin et le groupe dans lequel je suis n’a pas vraiment l’air de vouloir rouler …

 

Je suis en tête du groupe pendant deux, trois kms et derrière je les entends discuter : ça me saoule un peu !

 

Personne qui passe, j’accélère un peu, tant pis si je me crame mais là c’est limite provoc …
Au bout d’un moment, une féminine, et un grand balaise prennent la tête du groupe.
Le train est relativement élevé cette fois et visiblement le grand est là pour lui servir de mobylette et lui passer des bidons… Il paraît que c’est assez courant maintenant sur les cyclos surtout avec les féminines de les voir se faire emmener et ravitailler en course par un ou des amis (…) Le monde est ainsi fait tant que les organisations les laisseront faire, on a pas le choix et on subit nous autres simples mortels qui devons nous arrêter aux ravitos…
ça monte fort et tout ce cirque achève de me mettre le moral en vrac : quand je vois ça je les laisse faire et je décide de rester à mon rythme et de ne pas trop forcer.

Et là encore une fois je me retrouve avec mon Teddy qui lui aussi les a vu revenir fort de l’arrière et ne parvient pas à les suivre …

Nous finissons par prendre quelques averses de pluie fine, ça ne pleut pas vraiment mais la chaussée finit par être détrempée quand même !

JPP 2017 - sous la pluie fine

JPP 2017 – sous la pluie fine

J’estime qu’il doit y avoir à peu près 3 fois une dizaine de coureurs devant moi pour le moment si j’ai bien suivi ce qu’il se passait en dehors de la fausse route avec la moto ouvreuse…

Nous échangeons un peu avec Teddy, il me demande si on s’arrête au ravito, je lui signifie que celui ci non mais le prochain, je suis parti avec 2 bidons et il m’en reste suffisamment. Il me confirme que ça lui va aussi et optons pour rester ensemble.

J’adore cet esprit dans le cyclo sport, ou on s’allie dans la douleur et la passion : il y a deux heures je ne le connaissais pas et là on fait cause commune pour s’entre-aider et faire ensemble une belle JPP 2017 !

 

Lui connait bien le coin et moi j’ignore tout du moindre coup de cul ! Son aide m’est précieuse pour ne pas me mettre dans le rouge …

Nous attaquons une portion de faux plat descendant et profitant de l’aspiration d’un camion qui nous double il met le turbo l’animal ! pas moyen de rester dans sa roue … Je reviens dans sa roue après un moment, il s’en est rendu compte et a levé le pied.

Nous entendons un bourdonnement d’enfer derrière nous : Waouh !!! un tandem qui nous passe à fond de train dans cette légère descente : la puissance de dingue qu’ils envoient, On s’est regardé dans le groupe et avons explosé de rire avec tous les même réaction de surprise et d’amusement à la fois !

Il ne reste plus beaucoup de kilomètres, une bonne vingtaine après toutes ces côtes casse pattes et Teddy commence à se plaindre de crampes depuis un moment, nous attaquons une énième bosse et dès le pied il me dit “vas y Séb, j’ai des crampes, je vais finir tranquille”

JPP 2017 - Encore 700 m à 7 %

JPP 2017 – Encore 700 m à 7 %

Je me retourne, lui répond OK et lui souhaite une bonne fin de course.

 

Je monte à un bon train cette bosse et effectivement, je bascule seul, la descente me permet d’approcher les faubourgs de Cluse et de me diriger tranquillement vers le pied de la montée des Carroz. Je me retourne de temps en temps, effectivement plus personne derrière depuis un moment, mes anciens camarades ont bien craqué on dirait … Je gère mon effort sur cette portion de plat sans dépasser les 150-155 pulsations et amorce la montée ultime vers la station.

JPP 2017 - Cluse Balme avant les Carroz

JPP 2017 – Cluse Balme avant les Carroz

 

La première portion de la montée des Carroz est un peu plus difficile avec des passages à 8%, je ne connais décidément rien au parcours et la montée me parait presque facile par rapport à ce que j’attendais. Pour autant, je ne monte pas comme une fléche, les jambes sont dures, pas de crampes pour moi mais la fatigue est là quand même hein …

JPP 2017 - Montée finale Col des Araches

JPP 2017 – Montée finale Col des Araches

La fin comporte un passage bien roulant et je pousse le vice jusqu’à remettre la plaque et envoyer quelques Watts pour le plaisir, je passe un ou deux coureurs (de parcours plus petit je crois) à cette allure et repasse sur le petit plateau pour les derniers hectomètres : j’entends le speacker qui accueille les cyclos un par un sous l’arche, je me relance un peu et passe la ligne. La fin de cette JPP s’est faite en solitaire, c’est toujours un peu du chacun pour soi dans cette configuration, une arrivée en col en haut de station, c’est du chacun pour soi, chacun son rythme …

 

Je boucle 116 kms à mon compteur en un peu moins de 4h30, ce qui est une performance pour moi !

JPP 2017 Mes 116 kms en 4h27

JPP 2017 Mes 116 kms en 4h27

 

Je me faufile sur la gauche, un ravito nous attend avec pas mal d’animations. Il y a pas mal de monde des parcours plus petit qui en profite, l’ambiance est joyeuse, un peu façon kermesse ! Très sympa cet aspect convivial.

J’appelle Séverine pour lui donner des nouvelles, on a évité la pluie, j’ai bien fini. Tout va bien, je profite un peu et vais retourner à la voiture que j’ai laissé à Cluse ce matin.

Je garderai un excellent souvenir de cette cyclo, j’y étais seul mais l’ambiance était vraiment chaleureuse, différente d’autres que j’avais déjà faites.

JPP 2017 - Bibi en plein effort

JPP 2017 – Bibi en plein effort

Quant au classement, je découvre avec surprise que je suis sur la première feuille du classement affiché : 38 eme au scratch sur 163 du parcours 110 (mes estimations étaient assez justes) et 13 eme catégorie sur 55  de ma classe d’age…

JPP 2017 - 1 ere page du classement - 38 eme au scratch

JPP 2017 – 1 ere page du classement – 38 eme au scratch

C’est mon meilleur classement jusqu’ici, pour ma deuxième année de reprise du vélo : un parcours casse patte sans col ni trop raide ni trop long pour mon profil de flamand !

Je m’étais donné comme objectif sur cette cyclo courte de 115 kms d’essayer d’accrocher les meilleurs pour faire la course et voir ou j’en étais de mon niveau et de ma préparation. Au vu de mes données de fréquence cardiaque, je n’ai pas fait semblant : 1h56 en Z4.

Soit j’ai explosé mon temps au seuil, soit ma FC Max est bien supérieure à celle que j’avais mesurée. J’avais 182, Strava me retourne 191 de max ce jour, ce que je n’ai jamais atteint depuis 2 ans … Alors erreur de mesure du capteur ?

JPP 2017 - mon suffer Score dans Strava

JPP 2017 – mon suffer Score dans Strava

 

Suffer Score, selon Strava :

Le Strava Suffer Score est une analyse des données relatives à votre fréquence cardiaque. Grâce au suivi de votre fréquence cardiaque lors de vos entraînements et son niveau par rapport à votre fréquence cardiaque maximale, nous présentons une valeur pour vous montrer exactement les efforts que vous avez fournis. Plus vous passez du temps à vous entraîner à fond et plus votre activité est longue, plus le score est élevé. Comparez votre Suffer Score avec celui de vos amis ou de professionnels, voyez si vous pouvez réaliser un entraînement vraiment épique et trouvez la motivation nécessaire pour repousser davantage vos limites ! Le Suffer Score a été inspiré du concept de TRIMP (TRaining IMPulse) inventé par le Dr Eric Bannister.

 

L’orage gronde désormais alors que des concurrents continuent d’arriver sous la pluie qui se renforce et je décide de zapper la pasta party qui est à l’autre bout de la station, pas pratique quand tu cherches sous la pluie à l’opposé de ta voiture et je renonce ….

Encore une cyclo que je referai dès que je pourrais !

SI vous étiez vous aussi dans le coin ou sur la JPP laissez moi un petit mot dans les commentaires

à+

séb

VIDEO VELO

La JPP 2017

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

Laisser un commentaire

//my.hellobar.com/9b47767b1a11863a0dcccd47ef69fd08d09d268e.js
%d blogueurs aiment cette page :