Sep 29

C’est Contadoresque !!!

Ok Contadoresque n’est pas français, pur néologisme !

Mais n’importe quel accro au cyclisme peut se faire une idée de ce que cela peut représenter : la classe, le panache, une allure à part dans les cols, la sympathie, le cyclisme comme on l’aime !

Un style inimitable : une façon de grimper en danseuse, puissant et souple à la fois. Du pur grimpeur, du pur Contador, du pur attaquant, ça passe ou ça casse …

Je pense écrire à l’académie française pour leur demander de plancher sur l’ajout de contadoresque au dictionnaire !

Photo compte Twitter Alberto Contador

Photo Instagram Alberto Contador

 

J’ai en mémoire le Giro 2015 où il se fait attaquer suite à une crevaison dans une très difficile étape des Alpes. Il reviens tout en style contadoresque, par a-coups, par coups de boutoirs qui empêchent quiconque de s’accrocher à sa roue, de lui sucer la … roue !

Et il est revenu, il s’est battu face aux Aru, Landa et consorts paré de son maillot rose de leader.

Paris Nice 2016, idem, il attaque et attaque encore, ça passe, non ça casse, mais il a tout donné pour échouer 2e derrière Geraint Thomas pour la Sky.

 

Pour 2017 on le retrouvera sous les couleurs de la Trek-Segafredo, c’est toujours ça …

 

Ne t’arrête pas Alberto, pas tout de suite tu nous manquerais trop … Tu manquerais trop au cyclisme.

 

Et puis de qui pourrais je m’inspirer dans les cols ?

contadoresqueseb

Séb

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

Sep 27

Armstrong Wiggins mêmes corticoïdes !

salut Tous

 

alors celle là elle est bien bonne !!!

 

le triamcinolone acétonide

 

C’est le cortico qu’Armstrong a pris en 1999 sous couvert d’une ordonnance anti datée validée par l’UCI lors de sa première victoire sur le Tour.

 

http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/01/21/l-uci-a-couvert-lance-armstrong-des-le-tour-1999_1820072_3242.html

Et vous savez quoi ? Wiggins, Sir Bradley Wiggins a pris les mêmes !

 

Ha oui mais c’est pas pareil, il avait une autorisation d’usage thérapeutique (la fameuse AUT) pour soigner massivement ses allergies qui se manifestaient juste avant les grands tours et notamment lors de sa victoire en 2012.

 

Cela n’a donc strictement rien à voir … C’est pas comme si les corticoïdes représentent depuis toujours le fond de jante du parfait cycliste désireux d’améliorer sa résistance à la douleur et à l’effort.

 

Mais prise déclarée et justifiée n’est pas tricher !

 

Allez, ma fille de 4 ans pourrait y croire

 

A+

séb

la-madeleine-101-kms-classe-56-12-eme-categorie-2

 

 

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

Sep 27

Comment garder sa motivation ?

 

Comment entretenir sa motivation toute l’année ?

 

Le cyclisme est un des sports parmi les plus difficiles qui soit.
Je compare souvent avec le foot : essayez donc de vous jeter au sol en faisant semblant d’avoir mal pour qu’on vous laisse gagner la course… en foot vous avez un penalty vous gagnez.

En vélo vous devez ignorer la douleur et remonter sur votre machine et vous donner à fond pour revenir sur les coureurs qui sont devant !

Aller rouler quand il fait froid, qu’il pleut, emploi du temps chargé : c’est compliqué.

Comment rester motivé toute l’année ?

La motivation repose sur plusieurs piliers complémentaires.

 

salut tous,

 

Se fixer des objectifs

Avoir un ou plusieurs objectifs dans l’année va vous permettre de mettre en place un programme précis de Travail et des repères à suivre pour avancer.

Cela peut être un objectif sportif avec une date précise comme une course, une cyclo sportive, une grosse sortie entre copains….

Moi je voulais faire l‘étape du tour 2016 par exemple. Pour y arriver je savais que je devais perdre du poids pour passer les cols dans de bonnes conditions, je faisais plus de 90 kgs pour un metre soixante douze, c’était beaucoup trop. Donc mon objectif était en fait double : finir l’étape du Tour (quand on habite dans les Flandres, c’est tendu hein ! ) et perdre du poids…

Mais votre objectif peut être de perdre du poids tout simplement !

N’ayez pas peur de vous mettre des objectifs ambitieux.

Dans un premier temps mon étape du tour je voulais juste la finir et pas la finir en passant les cols à pied … Au vu de mes progrès rapides sur les premiers mois et du retour de mes jambes de vingt ans j’ai rapidement revu mon objectif à la hausse : finir dans la première moitié de ma classe d’âge !

Après quasi 25 ans d’arrêt du vélo voilà un défi de taille !!!

 

Votre objectif doit être mesurable.

 

C’est en mesurant vos progrès que vous saurez pourquoi vous avez fait tant de sacrifices et que vous trouverez la force de continuer. A l’inverse, si vous ne progressez plus, il sera temps de vous poser pour analyser ce qui ne va pas, trouver vos erreurs et rectifier votre stratégie.

 

Suivre et visualiser sa progression

perdre du poids ou rouler plus vite “ n’est pas suffisant et pas suffisamment détaillé : atteindre 75 kgs ou faire des sorties à plus de 30 km heure est mesurable.
Être dans les 2000 premiers finishers d’une épreuve cyclo sportive comme l’étape du tour est mesurable.

Ayez des outils pour mesurer vos progrès !

Que cela soit vos performances ou votre poids : le simple fait de voir d’où vous venez et le travail accompli vous donne un coup de boost pour la journée.

Notez chaque semaine votre poids, faites une courbe sur une feuille à quadrillage ou sous Excel. Si vous n’avez pas Excel vous avez des outils gratuits Google qui font le même job…

 

courbe-perte-de-poids

Mon suivi perso de perte de poids : la droite verte est le prévisionnel, chaque semaine le réalisé en rouge.

 

Je l’avais fait aussi sous Excel et le mettait à jour tous les lundis. Je pilotais une perte moyenne par semaine et suivait donc semaine après semaine le delta prévu / réalisé…

 

Si vous avez un téléphone Samsung vous pouvez utiliser l’appli S Health qui fait le job aussi de suivi du poids en vous donnant une moyenne hebdo, mensuelle, etc …

 

Vous pouvez encore suivre votre fréquence cardiaque au repos : reflet de votre état de forme et de la qualité de votre entraînement foncier.
Il y a une appli pour ça !

 

screenshot_shealth

Suivi de ma fréquence cardiaque dans SHealth, Appli Samsung

 

Sur mon bureau au travail j’ai un drapeau de l’étape du Tour. Vous pouvez afficher votre courbe de progression ou de poids sur votre frigo dans la cuisine par exemple. Ayez toujours sous les yeux votre objectif ou son suivi, c’est un excellent moyen de rester focaliser dessus quand le quotidien vous rattrape et tend chaque jour à vous éloigner du but que vous voulez atteindre !

 

Visualisez vos progrès : nous autres cyclistes aimons nos jambes, quand elles sont bronzées, finement taillées, les veines apparentes, les cuisses brunies par le soleil, visualisez vos jambes à la fin de votre préparation. Imaginez vous une fois l’objectif atteint ou comment vous voulez être le moment venu : en super forme en franchissant un col mythique du Tour de France, vos enfants courant vers vous après la ligne d’une énorme cyclo. Mentalement votre cerveau fera les bons choix le moment venu si vous vous mettez dans cet état d’esprit, vous vous conditionnez à obtenir ce résultat.

 

« Vous devenez ce à quoi vous pensez et ressentez la majorité du temps. »
Patrick Leroux (coach et professionel de la motivation et de la performance)

 

capture_contador-instagram

La jambe d’Alberto Contador sur son compte Instagram ! Voilà à quoi je veux ressembler ! (sans les cicatrices)

 

D’un point de vue purement sportif je me sers également beaucoup de strava pour suivre mes progrès. J’y consacrerai un article entier bientôt. Rien de plus facile avec strava de savoir ou on en est sur ses parcours habituels en termes de performances !

Vous pouvez suivre sur vos segments favoris vos performances en terme de temps, de vitesse, de Watts estimés : que demande le peuple ? Soit vous avez un compteur GPS type garmin et vous synchronisez au retour de la sortie, soit vous chopez l’appli Strava sur le Store …

 

screenshot_stravasortie33kmh

Quand vous faites une sortie solo telle que celle là à 33,6 km/h de moyenne alors que 12 mois plus tôt vous plafonniez difficilement à 28 km/h il y a de quoi être motivé non ?

 

Repérer ses points forts 

Repérer ses points forts et les travailler vous fera non seulement progresser mais stimulera votre motivation.

Je suis plutôt grimpeur puncheur à titre personnel et ma capacité à franchir des côtes de moins de 2 kms à un rythme élevé constitue l’un de mes points forts : je travaille donc des entraînements spécifiques pour pouvoir me faire plaisir sur cet aspect lors de mes sorties.

stravapr3emecg

Quelle plaisir de pouvoir ainsi mesurer les progrès accompli sur ses points forts : classé 6eme sur 650 au classement général de ce segment Strava, une petite côte à 3% du Sud de la France. Excellent pour la motivation et ne rien lâcher !

 

Il m’est arrivé de revenir sur tout un peloton d’une 30 aine de cyclos Belge dans une cote de 2,3 kms et de finir avec les 5 premiers qui étaient tous plus affûtés les uns que les autres : moralement ça fait un bien fou !

 

Partager pour être soutenu et reconnu

Autre pilier important de motivation, le partage et la reconnaissance. Faites savoir ce que vous préparez ou ce que vous êtes en train de réaliser.

A la famille, aux amis, aux collègues : non seulement vous pourrez en parler mais vous serez encouragé spontanément. Personne n’est insensible à la performance ou aux résultats obtenus.
Quand je fais une sortie le midi au TAF et que je rentre au bout d’une heure et des poussières qu’on me demande combien j’ai fait de kilomètres : “Oh quarante” je répond d’un air détaché (…) Il faut voir la tête des collègues non sportifs !

 

La perte de poids se voit également beaucoup et tout le monde le remarque. Les messages et remarques admiratives font du bien au moral et tout le monde le sait : “le vélo, c’est dans la tête ! ”

 

Si vous avez la chance d’avoir une épouse compréhensive et qui vous soutiens dans votre démarche, elle aussi saura trouver les mots.
Vivre avec un sportif, qui passe son temps libre en dehors de la maison, rentre fatigué, avec du linge à laver, qui réclame une hygiène alimentaire sans faille (…) n’est pas une sinécure ! Et par dessus le marché, cette charmante moitié doit nous soutenir et être un facteur de motivation.

Mais quand elle sait le faire, c’est un avantage énorme …

 

Vous allez trouver dans ce partage un autre levier puissant de motivation : vous ne le ferez pas seulement pour vous mais aussi pour vos enfants, votre compagne, pour prouvez à vos collègues votre volonté, etc …

 

Varier pour ne pas se lasser

 

Prenez soin d’entretenir la passion et l’envie. Variez les plaisirs, ne faites pas toujours le même type de sortie, les mêmes entraînements ou les mêmes parcours.

 

D’une part, la monotonie ne vous apportera rien d’un point de vue physiologique : l’organisme s’adapte et a besoin de stimulis pour continuer à progresser, c’est la base de l’entraînement.

D’autre part, mentalement, vous vous lasserez. Variez les parcours, variez les programmes et thèmes d’entrainement, variez les disciplines (VTT, route, Cyclo cross, montagne, plat, course, rando, le monde du vélo est vaste…)

Même si vous vous entraînez pour une course précise vous avez la possibilité de varier vos sorties : sorties courtes intenses, sorties longues foncières, sorties pour travailler la force, sorties pour travailler la vélocité, sorties pour mesurer votre état de forme sur un segment donné, etc …

Enfin, si vraiment vous saturez physiquement et/ou psychologiquement, n’ayez pas peur de couper quelques jours, la coupure hivernale ou des micro coupures tout au long de l’année vont vous permettre de recharger les batteries et de refaire du jus pour mieux repartir et continuer votre progression.

 

En résumé :

 

  1. Visualisez votre objectif (une photo) et affichez le dans un endroit où vous êtes tout le temps
  2. Mesurez vos progrès et affichez-les (graphique de perf)
  3. Faites régulièrement une liste de vos points forts et travaillez les.
  4. Conditionnez votre cerveau en relisant vos objectifs, la liste de vos forces et meilleures performances le plus souvent possible.

 

Enfin, vous aurez forcément des phases de doute ou de baisse de motivation dans l’année, c’est normal, ne baissez pas les bras pour autant. Adoptez alors le comportement gagnant qui fera la différence : répétez les 4 points ci-dessus un par un.

 

Changer son corps et ses performances c’est avant tout changer son état d’esprit.

 

Passez à l’action !

 

A+

séb

la-madeleine-101-kms-classe-56-12-eme-categorie-2

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

Sep 23

Je suis le cycliste masqué…

Je suis le cycliste masqué… 

« J’ai fait ce livre pour que le public comprenne qui nous sommes vraiment »

 

Sortie au printemps 2016, je l’ai lu cet été sur la plage : mon avis sur ce bouquin …

cyclistemasque

Hé mec tu te prends pour zorro ou quoi ?!

 

Une fois le bouquin fini je me suis dit “ha oui quand même “

 

Je comprends mieux pourquoi il est masqué il fait pas semblant !

Que ce soit les belges les espagnols, les italiens les français ou les festina, les us postal….  Ils prennent tous bien cher !

 

Il évoque pas mal de sujets, dont le dopage mais aussi le quotidien du coureur au travers de toute ses questions d’argent, de patrimoine, de gestion de la carrière. Il nous gratifie de quelques bons petits secrets de derrière les fagots issus de radio peloton.  

 

La ou Bruno Roussel disait que plus rien ne serait comme avant il nous démontre que finalement pas grand chose à changé : Bjarne Riis ne revient il pas en 2017 avec un nouveau projet ?  Monsieur 60%…

nb: Monsieur 60% est son surnom dans le milieu parce que c’était son taux d’hématocrite quand il gagne le Tour de France en 1996.

 

Armstrong tout particulièrement avec qui il a disputé quelques courses et classements se fait rhabiller pour l’hiver. En même temps celui là il mérite une encyclopédie à lui tout seul tant son comportement envers le reste du monde a été inqualifiable. Et je ne parle pas seulement de dopage mais aussi de son comportement envers l’UCI, envers les autres coureurs, qu’ils soient ses équipiers ou non.  

 

Il n’épargne pas grand monde Zorro. Son discours sens à la fois la passion de son sport et une envie profonde de le voir changer.

 

Le cyclisme vu de l’intérieur en quelque sorte et pour une fois en parlant vrai.

 

Lui non plus ne croit pas à la velorution SKY mais pour autant perso je continue à admirer la machine noire et bleue… Aicar que pourra !

 

Mes passages préférés :

 

Alors qu’il relate en avoir marre de devoir expliquer qu’il est cycliste pro et qu’on lui pose des questions à la con du style t’as pas mal au Cul ? (traduit phonétiquement par Tapamaloku, du titre du chapitre),  il parle de la difficulté du métier et du retour d’entrainement : “tu es cramé, tu as mal partout, tu as consommé 5000, 6000,  7000 kcal quand eux en ont dépensé 2500, tu finis cadavre dans ton canapé, et là douche au deuxième étage, tu as du mal à y aller. “

 

On dirait moi juste après une cyclo de montagne lol !

 

Et, le deuxième : “le talent et l’évolution du coureur sont limités par l’ignorance et l’incompétence de son encadrement.  Surtout en France “

 

Voilà, ça c’est fait !

 

Je crois comprendre qu’il a été à la FDJ lors de ses débuts de coureur pro. Et pour le coup il semble bien connaître le fonctionnement du père Madiot. ça me rappele les prises de bec avec Jeannie Longo à une époque quand Madiot disait haut et fort devant les médias que le vélo c’était pas un sport fait pour les filles ! Ca ferait plaisir à quelques jeunes françaises qui tournent bien tiens ça !

 

Bon, j’ai bien quelques pistes pour savoir qui c’est ce zouave de cycliste carnavaleux mais va falloir que je creuse quand même et vérifie quelques classements de courses pour recouper mes infos.

 

Je ne sais pas si je l’aurai ce cycliste masqué, mais s’il écrit un autre bouquin, lui je l’aurai !

 

Si l’article t’as aidé, n’hésites pas à t’inscrire au blog via le bandeau ci dessous pour recevoir d’autres conseils vélo, dont un énorme fichier Excel pour gérer ton entrainement  ! Je te préviendrais des nouveaux articles et t’enverrai régulièrement de nouvelles astuces pour progresser en vélo … ou ICI

 

A+

Séb
la-madeleine-101-kms-classe-56-12-eme-categorie-2

Sep 20

Entrainement cyclisme – Coupure hivernale : comment la faire ou ne pas la faire du tout ?

On approche tout doucement de la fin de saison et on prépare déjà la suivante : quelle idée ! Il est déjà l’heure de planifier la saison suivante, préparer son planning d’entrainement mais que faire cet hiver ? Est ce que je m’arrête de rouler et combien de temps ?

 

On parle donc de coupure hivernale pendant le cycle d’entrainement annuel : qu’est ce que c’est ? Faut-il couper complètement : voici quelques conseils pour la faire. Faire ou ne pas faire de coupure hivernale, that is the question … Et si je la fais combien de temps faut-il couper ?

 

La coupure hivernale fait partie intégrante du cycle annuel de l’entraînement …Ne pas la prendre en compte ou ne jamais couper serait une erreur selon moi.

lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :